L'église St-Gorgon

Eglise Saint Gorgon et Saint Dorothée, L'Eglise de Véron.

Edifiée en 1606

Eglise Saint-Gorgon-et-Saint-Dorothée : portail 1749 surmonté d'une tour carrée de même époque, nef unique couverte d'un berceau de bois avec entraits, choeur voûté sur ogives ; grand autel 18ème d'ordre ionique, piscine 15ème, statues équestres de saint Dorothée et de saint Gorgon en pierre, art populaire, fonts baptismaux armorié

                                                

  Reliques religieuses de saint Gorgon suite à la demande de l'Abbé Marie Chenot en 1868 au Pape Pie IX : " Pour la plus grande gloire de dieu et l'extension du culte des saints."

Reliquaire en laiton doré fermé par un cristal et un ruban de soie rouge scellé.
                                                     
Statues équestres de saint Dorothée et de saint Gorgon en pierre, représentés en cavaliers romains.

Sainte Dorothée :

                                                
Etymologie : d'origine grecque : "doron", cadeau et "théos", dieu

    
Saint Gorgon :

                                                 

Etymologie : d'origine grecque : "gê", terre et "ergon", travail

Saint Gorgon se fête le  9 septembre, mort martyr à Nicodémie en 370.
Le récit de leur supplice est semblable à bien d'autres habituellement employés pour obtenir le reniement des chrétiens : Suspendus au chevalet, leur peau est arrachée par des onglets de fer. Puis les bourreaux les avivent avec du sel et du vinaigre. Enfin, ils sont lentement pendus pour être étranglés jusqu'à la mort.

St Gorgon appartenait à l'une des plus nobles familles de Nicomédie. Il servait avec distinction dans l'armée romaine de l'Empereur Probus et patagea sa gloire dans les combats qu'il mena aux frontières de l'Empire.

Un jour, en pleine persécution, assistant aus tortures infligées à un martyr, les deux amis n'hésitèrent pas à témoigner leur honeur et à se proclamer chrétiens devant l'Empereur. Celui-ci les fit enchaîner aussitôt et flageller jusqu'à ce que leur corps ne fût plus qu'une plaie. Les bourreaux les soumirent ensuite à d'atroces tortures frottant leurs blesures de sel et de vinaigre, puis les attachant sur un gril porté au rouge. Gorgon et Dorothée rendirent l'âme sur le gibet, après avoir montré la plus noble constance et chanté jusqu'au bout les louanges du Seigneur

                     

JPG